Mobile Report

Cameroun 2018



#JumiaMobileReport




Introduction de la 4ème édition du Mobile Report Cameroun

Kone Dowogonan

Ceo, Jumia Cameroun

Le secteur du mobile au Cameroun continue d'ouvrir la voie à l'innovation et au développement. Le pays dispose en 2017 d’une population estimée à 24,4 millions d'habitants avec 6.13 millions d’abonnés internet pour un taux de pénétration internet de 25%. Le Cameroun confirme également sa position et son leadership dans le marché du mobile en Afrique Centrale. le nombre d’abonnés mobiles actifs (en termes d’usage de la carte SIM) est en baisse, 2.7 millions seulement. Une baisse essentiellement liée aux mesures réglementaires et sécuritaires continuant d'obliger les opérateurs à déconnecter les cartes SIM non enregistrées.

Malgré ce contexte, 2017, a connu des avancées importantes, avec une pénétration de smartphones de plus en plus forte. Plusieurs facteurs ont favorisé ce boom au Cameroun et sur le continent: Premièrement, un large choix de smartphones à des prix abordables et un marché en expansion d'appareils d'occasion ont joué un rôle majeur.Le deuxième levier est le développement du Mobile Money qui y qui a pris de l’ampleur dans tout le pays; et enfin les réseaux sociaux qui prennent une place de plus en plus prépondérante dans la vie quotidienne des Camerounais.

Bienvenue à la 4ème édition du Cameroun Mobile Report de Jumia.





"L’e-commerce joue un rôle majeur pour faciliter
l'accès à des smartphones abordables
pour le marché camerounais"



1. SECTEUR DU DIGITAL CAMEROUNAIS 2018


Le Cameroun devient désormais un pays mobile


Population



La population population du Cameroun évolue à un rythme effréné


Abonnés au mobile



Avec un taux de pénétration de 90%, le mobile se positionne comme un outil de communication naturel et indispensable au Cameroun. Le nombre d'abonnés mobiles a connu une croissance astronomique ces dernières années et sa pénétration a augmenté de 10%, passant de 80% en 2016 à 90 % en 2017. La disponibilité de téléphones à bas prix a permis à tous camerounais de détenir un téléphone mobile. Avec une augmentation constante de téléphones abordables entrant sur le marché camerounais et, en prenant en compte la trajectoire de croissance entre 2016 et 2017 (31%), il est possible que d'ici la fin de 2018, la pénétration atteigne 100% d’abonnements mobiles. .

Le Mobile représente une part importante dans le PIB

Economie mobile & Télécommunications



L'industrie du mobile joue un rôle de plus en plus important dans le développement socio-économique du continent. La connectivité mobile est devenue la principale plateforme d'innovation et le moteur d'une plus grande inclusion, tandis que l'écosystème mobile - qui inclut les opérateurs de réseaux mobiles et les vendeurs d'appareils - contribue de manière significative à la croissance économique et à la création d'emplois. L'Afrique se targue d'une base d'abonnements mobiles de 1,04 milliard, représentant 82% de sa population totale. L'économie mobile contribue actuellement à hauteur de 7,7% au PIB africain, d'une valeur économique de 110 milliards de dollar. Le Cameroun trouve également sa place dans écosystème avec 3.5% de contribution au PIB.


Le mobile devient le premier dispositif d’accès à internet


Pénétration Internet



Tendances Secteur Mobile


Utilisateurs actifs réseaux sociaux



Le taux de pénétration et d'utilisation du smartphone est en forte croissance

Avec un taux de pénétration de 90% en 2017, le Cameroun occupe le 19ème rang des pays africains en matière de connectivité mobile, loin devant les autres pays de la sous région. Le nombre d’utilisateurs actifs au mobile reste encore faible aussi bien au Cameroun que dans l’ensemble du continent. Le nombre d'internautes en 2017 a atteint 6.13 millions avec une pénétration de 25% contre 18% en 2016. Ce nouveau chiffre représente la somme des services Internet fournis par le biais du Système mondial de téléphonie mobile (GSM), Accès multiple par répartition en code (CDMA) ), etc.



2.Interview des Experts


Dowogonan Koné

CEO Jumia Cameroun








" Le secteur des télécom en hausse au Cameroun"



  • Depuis ces 5 dernières années, le secteur du mobile est clairement en hausse en termes de consommation et d’usage quotidien au Cameroun. Comme preuve de l’intérêt que porte ce marché, il suffit de faire le constat du nombre d’opérateurs mobiles et de marques qui sont présent sur le marché, considéré aujourd'hui comme hautement concurrentiel. Après l’éclosion des messageries électroniques survenue il y a quelques années grâce à la révolution Internet, le Cameroun a mis à profit les énormes avancées technologiques qu’offre la téléphonie mobile. En dehors des communications usuelles qui permettent de joindre des correspondants aux quatre coins du monde, les opérateurs de téléphonie mobile viennent de rentrer de plein fouet dans un secteur fortement rentable qu’est l’envoi express d’argent, et discutent désormais un marché en expansion représentant 80% des envois d’argent entre le Cameroun, l’Europe, l’Amérique et l’Asie, et 75% des échanges financiers à l’intérieur du Cameroun, en créant de nouveaux modules spécialisés dans la messagerie téléphonique. Ainsi, le téléphone cellulaire ne sert plus seulement à téléphoner, il facilite le change et les échanges financiers. .


  • Le smartphone devient pour tous, un outil du quotidien plus qu’indispensable, malgré les différents freins (fourniture d'énergie, connaissance des TIC…) que son évolution semble ignorer. Aujourd'hui, au delà de la communication avec ses proches et de l’information, les usages du mobile évoluent comme l’outil principal pour diverses activités ayant pour moteur principal internet. Ainsi, l'entrepreneuriat et les interactions sociales auraient un tout autre visage aujourd'hui sans l’essor du mobile.


  • À l’instar d’internet et de l'énergie électrique au Cameroun, il est fort probable que le mobile , particulièrement le smartphone , devienne indispensable au quotidien dans tous les domaines d’activités. Le E-Commerce (M-Commerce dans le cas d’espèce) est sans doute appelé à évoluer,comme un volet important de notre économie formelle comme informelle. .



3.Interview des Experts


Forson Emmanuel

CEO Yoomee








" Le taux de pénétration de l’internet à doubler en une décennie grâce au fort taux de pénétration des smartphones "



  • Il est important de noter que le taux de pénétration du mobile ne cesse d’augmenter au Cameroun. En effet, pour une population avoisinant les 25 millions, nous avons un parc d’abonnés mobile autour de 22 millions soit un taux de pénétration de 90%. L’écosystème n’a pas beaucoup évolué, le marché est toujours dominé par les 3 principaux opérateur. Cependant, il est bon de rappeler l’entrée de Yoomee, initialement Fournisseur d’accès Internet, qui à travers le partenariat signé avec Camtel est devenu Opérateur Mobile Virtuel (MVNO).


  • Il n’est pas à démontrer que le Smartphone occupe une place de plus en plus importante au Cameroun non seulement en zone urbaine mais également en zone rurale. Avec les prix des smartphones qui baissent régulièrement, les détenteurs de smartphone sont de plus en plus nombreux.





3. TENDANCE DU MARCHE MOBILE


Les smartphones à bas prix pointent toujours en tête du peloton




Le prix moyen des smartphones continue de baisser d'année en année




La trajectoire du prix moyen des téléphones vendus sur Jumia de 2014 à 2017,
a connu une baisse considérable
Les marques mobiles asiatiques continuent de s'appuyer sur leur stratégie spécifique à
smartphones with lower price points in 2014 compared to 2017.
l'Afrique en introduisant des smartphones à bas prix adaptés
aux profils des utilisateurs africains.
Par exemple Infinix, Tecno, Fero etc
Smartphones En Afrique 2016 > 2017 +70 %.
> 720 Millions de Smartphones d’ici 2020.



L'adoption des smartphones en Afrique




Méthodes de paiement préférées sur JumiaPreferred Payment Method on Jumia


Le mobile money connaît une progression fulgurante sur Jumia



Adoption des Smartphones en Afrique


Le mobile money connaît une progression fulgurante sur Jumia




Le nombre d'utilisateurs de téléphones mobiles au Cameroun ne cesse d'augmenter. Le volume de smartphones vendus en Afrique en 2017 a connu une croissance de 70% par rapport à 2016.


Le paiement à la livraison semble toujours être la méthode de paiement préférée à 69%. Suivi de 29% qui optent pour le paiement mobile. 2% seulement des clients de Jumia ont payé avec leur carte de crédit ou de débit.





4. Le M-commerce & le consommateur camerounais


Le sexe masculin a acheté plus de téléphones mobiles que de femmes

Livraisons passées par sexe en 2017



Mobile reste en tête dans la navigation Site Web Jumia



Dispositifs utilisés pour les commandes



Appareils

En 2017, 71% des clients de Jumia ont utilisé leur téléphone portable pour faire leurs achats, contre 58% en 2016. En parallèle, le nombre d'utilisateurs accédant à Jumia via leurs ordinateurs a chuté, passant de 35% en 2016 à 27% en 2017. Le passage - bien que progressif - de Jumia.com à l'App est un développement louable, voir un conversion plus élevée en 2017 qu’en 2016.

Genre

Il n'est pas surprenant qu'il y ait eu plus d'acheteurs masculins que féminins en 2017. Dans de nombreux marchés à faibles et moyens revenus comme le Cameroun et l'Afrique, la propriété mobile des hommes approche de la saturation, en particulier dans les zones urbaines. Cela signifie que les femmes représentent la grande majorité du marché mobile inexploité.



Le nombre de visiteurs sur le site de Jumia a atteint + 60% en 2017



Visiteurs mensuels




Une augmentation importante a été enregistrée dans le nombre d'internautes au Cameroun qui visitent Jumia chaque mois. De de 300 000 visiteurs en 2016, le nombre a atteint 800 000 en 2017 (+ 100%) avec des pics à 1 000 000 pendant les campagnes marketing comme le Black Friday..



Les canaux d’accès sur Jumia



VENTE DE SMARTPHONES PAR VILLE



Chrome se classe 1er en tant que navigateur préféré pour l'accès à Jumia au Cameroun et en Afrique






Le navigateur internet Chrome est en tête 40% des moteurs via lesquels les clients accèdent à notre site, un chiffre qui est en baisse par rapport à 2016 où il affichait 41%. Mais en comparaison avec 50% des utilisateurs de Chrome en 2016, seuls 40% des clients de Jumia africains ont accédé au site en 2017 via le navigateur Chrome.


Les régions du Littoral et du centre restent encore
les plus prolifiques en matière de commerce électronique.
Comme l’année dernière déjà, les villes de Yaoundé et de Douala se présentent
comme les piliers pour les achats sur la plateforme Jumia Cameroun.



5.Expert Interview

Jean-Jacques ESSOME BELL

Managing Director SAC International (Strategy & Analytics Consulting)

"Le secteur du mobile possède l’une des croissances les plus fortes au Cameroun (à deux chiffres en tout cas).”



Cela dépend de l’angle ou de la position que l’on occupe, selon que l’on est consommateur, opérateur ou autorité de régulation. En tant que consommateur, je retiendrai le dilemme perceptuel devant lequel je me trouve vis-à-vis des opérateurs entre d’un côté la satisfaction de voir proliférer de nombreux usages du téléphone mobile rendus possibles par l’internet, et de l’autre côté la déception de constater qu’au-delà des beaux discours, l’expérience-client reste une chimère au vu de la qualité déplorable du réseau et des problèmes récurrents de facturation. Si je me mets dans la position des opérateurs de téléphonie mobile, 2017 est l’année où ils ont le plus été confrontés au paradoxe « invest more, earn less ». Les exigences liées au boom de la consommation de data (Internet) a nécessité de nombreux investissements supplémentaires.
de la part des opérateurs (le ratio CAPEX/Sales au Cameroun est ainsi passé de 15% en 2013 à 24% en 2016), mais leurs marges ont continué de s’effriter (l’EBITDA Margin médian passant de 34% à 30% pendant la même période). Cependant, un opérateur qui aurait opté pour une réduction de ses investissements aurait tout simplement été condamné à la disparition à moyen terme. Enfin si l’on considère l’optique des autorités en charge des télécoms (MINPOSTEL et ART), 2017 aura été l’année où certaines des mesures prises (identification des numéros, portabilité des nombres, assainissement du fichier des licences, etc) dénotent de la véritable prise de conscience de l’impact que ces autorités peuvent avoir sur les tendances du marché ainsi que sur les performances commerciales et financières des opérateurs.



La révolution du mobile revêt à mon sens une implication intrinsèque et une autre plus extrinsèque. L’implication intrinsèque de la révolution du mobile a été relevée il y a quelques années déjà, lorsque l’utilisation des téléphones mobiles est passée « mainstream » au Cameroun ; le taux de pénétration « apparent » du mobile (nombre de SIMs/population totale) passant en quelques années d’à peine 30% (2008) à plus de 80% (2016). Le mobile est alors la matérialisation de l’un des droits fondamentaux de tout être humain ; celui de communiquer avec autrui. Vue sous cet angle, la révolution du mobile implique que ce produit/service soit considéré comme un bien de consommation courante qui concerne aussi bien le chef d’entreprise que le jeune citadin ou la grand-mère au village ; avec ce que cela implique en matière de champs concurrentiel (la structure du panier de la ménagère et les autres biens de consommation courante), de mix de communication (entre la communication de masse et celle plus adaptée à chaque micro-segment), de circuit de distribution (meilleure capillarité et maillage optimal du territoire). L’implication extrinsèque est plus récente et permet d’alimenter la révolution numérique. Sa principale caractéristique est que le mobile est devenu un élément qui s’intègre dans la stratégie des autres secteurs d’activités. C’est ainsi par exemple que les supports mobiles (smartphones, tablettes, etc) sont devenus quasi incontournables (ou tout au moins très pratiques) lorsqu’il s’agit de s’informer, de se divertir (Nexttel TV), de procéder à des transactions monétaires (Orange Money et Mobile Money), d’acquérir certains produits tangibles (Jumia), d’avoir accès à certains services bancaires ou administratifs (Internet mobile, règlement des frais universitaires), etc. Et dans cette optique, les opérateurs de téléphonie mobile disposent de bases de données dont l’exploitation (data mining et « or transparent ») peut s’avérer très judicieuse pour les autres secteurs d’activité à travers la « monétisation de la data ».


Bien que le taux de pénétration des smartphones ne soit pas aussi élevé que dans les pays plus développés, ce secteur possède tout de même l’une des croissances les plus fortes au Cameroun (à deux chiffres en tout cas). Cela tient à mon sens à l’usage multiforme du smartphone et à son caractère indispensable ; certains individus peuvent se permettent de sortir le matin sans leur carte nationale d’identité, mais pas sans leur smartphone. Cela a été rendu possible par la synchronisation des efforts des offreurs (opérateurs de téléphonie mobile, vendeurs de téléphones, concepteurs d’applications) avec les facteurs psychologiques et comportementaux des acheteurs. On peut citer à titre d’illustration:

  • La démocratisation/baisse rapide des prix des smartphones couplée à l’existence d’un marché de l’occasion;

  • Le développement de la communication et des divertissements par les réseaux sociaux (notamment Facebook, Twitter, Whattsapp, Instagram) ;

  • La prolifération d’applications qui s’adaptent aux besoins de chacun (que ce soit sur le plan privé ou professionnel);

  • Le rôle d’«ordinateur de poche» que semble jouer le smartphone chez certains usagers;

  • Les offres attractives des opérateurs de téléphonie mobile (qui ont constaté que la baisse du chiffre d’affaires de la « voix » observée depuis 2015 ne pourra être compensée que par l’explosion du chiffre d’affaires de la « data ») ;

  • Le phénomène d’imitation inhérent à la société camerounaise du fait de l’influence de la diaspora, des médias occidentaux, des réseaux sociaux, etc.




Telecharger le Mobile report du de Jumia Cameroun

Pour plus d'information veuillez contacter

Simon Mbelek

Responsable Relations Publiques & Communications, Jumia Group Cameroun

[email protected]

Sources: Jumia. We Are Social. GSMA. NCC. Statistica


© 2018, Jumia 2018 - Tous les droits sont réservés